LUKAS TRUNIGER, Prix Cube 2016
453

Annamaria monteverdi/ Marzo 26, 2016/ digital art

Lukas Truniger, Deja Entendu I An Opera Automaton

Deja Entendu | An Opera Automaton est une installation générative.

La structure du langage – musicale à l‘origine – est le point de départ de ce travail. Basée sur des textes et des mélodies d‘opéras inspirés par le mythe de Faust (l‘épopée de la curiosité humaine et de ses limites), l‘installation explore les contours sous-jacents du langage.

Il s‘agit d‘une installation constituée d‘objets industriels. 102 écrans de publicité et 102 haut-parleurs créant un espace lumineux et sonore, composé de schémas répétitifs, projetant le virtuel dans l‘espace. Les phrases et mélodies des chanteurs sont constamment reproduites à l‘aide de logiciels d‘apprentissage-machine. De puissants algorithmes, omniprésents dans notre société, en perpétuelle relation avec nous, transformant notre façon de parler et d‘écrire.

C‘est un jeu avec les frontières de la perception. L‘instant où le langage perd son sens et devient abstrait. Un langage poussé à ses limites au point de ne conserver qu‘une structure purement rythmique et mélodique. C’est la nature organique du langage, imitée par une machine, qui révèle la véritable poésie (dans toute son absurdité) du numérique.

Deja Entendu - Photo © Lukas Truniger

La structure du langage – musicale à l‘origine – est le point de départ de ce travail. Basée sur des textes et des mélodies d‘opéras inspirés par le mythe de Faust (l‘épopée de la curiosité humaine et de ses limites), l‘installation explore les contours sous-jacents du langage. Il s‘agit d‘une installation constituée d‘objets industriels. 102 écrans de publicité et 102 haut-parleurs créant un espace lumineux et sonore, composé de schémas répétitifs, projetant le virtuel dans l‘espace. Les phrases et mélodies des chanteurs sont constamment reproduites à l‘aide de logiciels d‘apprentissage-machine. De puissants algorithmes, omniprésents dans notre société, en perpétuelle relation avec nous, transforment notre façon de parler et d‘écrire. C‘est un jeu avec les frontières de la perception. L‘instant où le langage perd son sens et devient abstrait. Un langage poussé à ses limites au point de ne conserver qu‘une structure purement rythmique et mélodique. C‘est la nature organique du langage, imitée par une machine, qui révèle la véritable poésie du numérique.

Plus d’infos sur l’artiste / Voir la vidéo de l’oeuvre

Deja Entendu / An Opera Automaton est une production du Fresnoy – Studio national des arts contemporains. Lukas Truniger est accompagné par Bipolar dans le cadre du dispositif RUNWAY, en partenariat avec Le Fresnoy – Studio National des arts contemporains. Crédits photos : Lukas Truniger, Lucie Ménart, Marie Lelouche

Share this Post